L’aïkido (合気道, aikidō?)

Morihei Ueshiba

Un art martial japonais (budo), fondé par Morihei Ueshiba O sensei entre 1925 et 1969. L’aïkido a été officiellement reconnu par le gouvernement japonais en 1940 sous le nom d’aikibudō1 et sous le nom Aikido en 1942 donné par la « Dai Nippon Butoku Kai », organisme gouvernemental visant à regrouper tous les arts martiaux japonais pendant la guerre. Il a été créé à partir de l’expérience que son fondateur avait de l’enseignement des koryu (écoles d’arts martiaux anciennes), essentiellement l’aikijutsu de l’école daitō ryū et le kenjutsu2 (art du sabre japonais). L’aïkido est né de la rencontre entre ces techniques de combat et une réflexion métaphysique de Morihei Ueshiba sur le sens de la pratique martiale à l’ère moderne.

L’aïkido se compose de techniques avec armes et à mains nues utilisant la force de l’adversaire, ou plutôt son agressivité et sa volonté de nuire. Ces techniques visent non pas à vaincre l’adversaire, mais à réduire sa tentative d’agression à néant3. L’aïkido peut être considéré comme la concrétisation du concept de légitime défense : une réaction proportionnée et immédiate à une agression. En fait, dans l’esprit de l’aïkido, il n’y a pas de combat, puisque celui-ci se termine au moment même où il commence. Conformément à cette logique, il n’existe pas de compétition d’aïkido excepté dans le style Shodokan fondé par Kenji Tomiki (et de ce fait appelé aussi Tomiki ryu, École Tomiki).


La voie de L’énergie et de l’harmonie est ouverte

La pratique de cette discipline vous permettra de retrouver et d’entretenir votre forme, avec de nombreux étirements et assouplissements. L’étude des techniques variées à deux vous fera acquérir une bonne notion de la distance et vous permettra de gérer des relations conflictuelles. Des techniques efficaces comme la découverte des armes (bâton, sabre en bois, couteau en bois). mais non destructrices vers le partenaire et non l’adversaire, car l’absence de compétition dans notre activité ouvre d’autres horizons dans la pratique sportive.

11894516_979823538706218_5593708553473373356_oLa possibilité d’adapter le rythme de la séance à vos aptitudes et vos envies, ouvre la porte à des pratiquants de tout âge, hommes ou femmes, jeunes ou plus âgés les contres indications à la pratique ne sont pas nombreuses.

Dans une société en perte continuelle de valeurs, il est bon d’avoir des points de repères pour appréhender du mieux que possible les diverses situations. Mieux se connaître soi même dans ses forces et ses faiblesses revêt une importance capitale. Si les techniques semblent peu nombreuses les variantes sont multiples et chacun peut créer son propre AIKIDO en fonction de ses propres caractéristiques physique et mentale ,dans le respect de cet Art et de l’étiquette qui lui ait attaché.
L’AIKIDO est une recherche personnelle que l’on pratique à deux.

Stéphane Sacco
Diplômé Fédération Française d’Aïkido